AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE TÉMOIGNAGE

Ga 5, 13-25 ; Jn 15, 26-6,4

Mercredi de la septième semaine de Pâques – C

(3 juin 1992)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

L

'évangile de ce jour aborde un thème dont on parle très fréquemment à propos de l'Esprit saint et du sacrement de confirmation qui nous donne la plénitude de l'Esprit, le thème du té­moignage. Jésus dit : "L'Esprit que Je vous enverrai d'auprès du Père me rendra témoignage et vous aussi vous serez mes témoins !"

La première remarque c'est que ce texte se continue immédiatement par l'annonce des persécu­tions. "Quiconque vous tuera pensera rendre un culte à Dieu !" Ce n'est pas par hasard puisque le mot martyr signifie témoin en grec. Par conséquent une des premières caractéristiques de ce témoignage des disciples ou de ce témoignage de l'Esprit par et dans les disciples sera l'affirmation de la foi, s'il le faut jusqu'à la mort. Dans toute l'histoire de l'Église, il y a eu des martyrs et tout récemment encore. Et ces mar­tyrs ont affirmé leur foi au Christ au mépris des me­naces, des persécutions et même au mépris de la mort.

Cependant ne nous faisons pas seulement du témoignage une représentation aussi exceptionnelle. On n'est pas témoin seulement quand on donne sa vie de manière sanglante pour le Christ. Le témoignage est aussi et d'abord une réalité quotidienne. Une deuxième forme de témoignage est celle de la prédi­cation ou simplement de l'affirmation de sa foi en toutes circonstances. Cela aussi nous y pensons sou­vent, nous nous reprochons à juste titre de ne pas sa­voir nous affirmer chrétiens dans notre milieu fami­lial, dans notre milieu professionnel, dans les milieux politiques et en toutes sortes de circonstances où nous acceptons compromissions et bien d'autres silences.

Mais il y a aussi une troisième forme de té­moignage qui pour paraître plus simple, plus facile, n'en est pas moins exigeante. C'est le témoignage quotidien dont nous parle Paul dans l'épître aux Ga­lates. "Le fruit de l'Esprit c'est la charité, la joie, la paix, la bonté, la serviabilité, la confiance dans les autres, la douceur. Que la charité vous mette au ser­vice les uns des autres." Ceci aussi est un témoignage. N'oublions pas ces paroles de Jésus en saint Jean : "Je prie pour eux afin qu'ils soient un pour que le monde croie !" Voilà encore un témoignage. Le monde croi­rait si nous étions un c'est-à-dire si nous étions vérita­blement unis par la charité, si au lieu, comme le dit encore saint Paul, "de nous mordre et de nous dévorer les uns les autres, de nous entre-détruire, nous étions, par l'amour, au service dans la joie, les uns des autres". Si nous étions un par l'amour, peut-être que le monde croirait. "C'est à cela que l'on vous re­connaîtra pour mes disciples, dit Jésus, à l'amour que vous aurez les uns pour les autres." Et ce témoignage était celui des premiers chrétiens dont les païens di­saient : "Voyez comme ils s'aiment !"

Si nous voulons, le cas échéant, être capables de donner notre vie pour le Christ, si nous voulons affirmer notre foi avec simplicité, courage et sans ostentation, sans les circonstances ordinaires de notre vie, il faut d'abord que nous nous aimions les uns les autres. C'est la condition primordiale et fondamentale. Si nous ne sommes pas unis par cet Esprit d'amour, si nous ne donnons pas un témoignage visible à l'œil nu, un témoignage éclatant, un témoignage surprenant de charité, d'amour, d'unité, de fraternité, nous pourrons raconter tout ce que nous voulons sur notre foi, cela n'aura pas d'intérêt. On nous jugera sur nos actes et non pas sur nos paroles. Les paroles ne coûtent pas cher, les actes, cela engage toute notre vie. Alors que l'Esprit nous apprenne, jour après jour, à nous aimer les uns les autres, à ne faire qu'un, à nous aider, à être attentifs les uns aux autres, à avoir cette douceur, ce préjugé favorable, à avoir ce jugement d'amour, d'amitié, de fraternité les uns pour les autres, à ne pas nous entre dévorer, à ne pas nous mordre les uns les autres. Peut-être que ce témoignage fondamental pourrait changer quelque chose dans le monde. Au moment où des chrétiens d'appartenances diverses s'entre-déchirent en Croatie, en Serbie ou ailleurs, au moment où nous-mêmes nous sommes si pauvres en témoignage de fraternité, demandons instamment à l'Esprit de transformer notre cœur.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public