AU FIL DES HOMELIES

COMME UNE FLEUR DANS LA LUMIÈRE

Ez 36, 23-28 ; Jn 7, 37-39

Samedi de la septième semaine du temps pascal – A

(18 mai 2002)

Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

J

e ne sais pas si d'où vous êtes vous voyez le bouquet qui a été fait ce matin pour la fête de Pentecôte. Si j'osais (mais je ne le ferai pas parce que la dame qui a fait les bouquet est dans l'as­semblée, et elle me tuerait !) si j'ôtais une fleur de ce bouquet, la fleur serait belle en elle-même déjà. Elle aurait cette réussite parfaite, la couleur de ses pétales, la hauteur de l'étamine, la profondeur du rouge, du carmin et du bleu, et puis, elle est déjà en elle-même très belle, comme vous êtes déjà chacun de vous très beaux, mais quand on la met avec d'autres fleurs, pas forcément identiques, d'autres couleurs, elle gagne encore en beauté, elle éclate davantage, d'ailleurs à la fois elle est soulignée ce en quoi elle est unique, par­ticulière, et en même temps, elle se conjugue avec les autres pour former un bouquet. L'Esprit Saint demain, viendra allumer, au sens propre du terme, chacun de nous, nous illuminer de l'intérieur, nous ouvrir les yeux, les oreilles, le nez, tout ce dont nous avons be­soin dans ce monde, pour manifester ce qui est le plus beau en nous et qui est caché. En fait, l'Esprit Saint ne vient pas que demain, Il n'arrête pas de venir, mais on le fête tout spécialement demain qu'on lui donne une place particulière, pour mieux comprendre le mystère, la façon dont Dieu est à la fois ailleurs, dans le monde, et en même temps, tout à fait niché à l'inté­rieur, comme une sorte de petit moteur qu'on aurait à l'intérieur de nous et qui fait que nous sommes vi­vants, animés. C'est d'ailleurs cela le principe de l'animation. Sinon nous serions ternes, éteints, comme une fleur qui est finie, qui est fanée.

La vie chrétienne, c'est pour cela qu'on vient ici recevoir le baptême, recevoir le pain et le vin, on vient comme une fleur, recevoir ce dont on a besoin : de l'eau, du pain, du vin.

Chacun de nous, et vous spécialement aujour­d'hui, vous venez vous faire arroser, en quelque sorte, vous faire grandir et illuminer ce que vous êtes à l'in­térieur, qui est caché par nos vies, nos soucis, toutes nos occupations. Dieu vient comme lorsqu'on fait une photo, il y a une révélation, au début, elle est impres­sionnée en noir et blanc, et tout d'un coup, apparaît ce qu'on a voulu photographier, Dieu vient révéler ce qui est à l'intérieur, ce que vous allez devenir, et qui est un secret entre Dieu et chacun de nous.

Nous tous, autour de vous, nous sommes toujours en marche vers cette révélation de ce que nous sommes. Au fond, nous vivons les uns avec les autres, et nous n'apercevons souvent que le masque de l'autre, ou une partie de ce qu'il est en vérité. Dieu nous connaît en profondeur et Il connaît à la fois tout ce que nous pourrions donner, et que nous n'avons pas encore donné. Dieu a une espérance insatiable, ingué­rissable en chacun de nous. Il ne s'en remet pas que nous nous contentions de si peu. Il voit comme à l'avance ce que nous pourrions être et donner dans le domaine de la bonté, de la beauté, de la noblesse, de la dignité. Il a pour chacun de nous un projet très am­bitieux de nous voir plus grand, plus large, plus pro­fond que nous ne le sommes aujourd'hui. Si nous sommes ensemble ici, c'est pour à la fois nous ouvrir, nous apaiser, nous mettre ensemble, un peu comme dans un texte, on surligne, c'est très à la mode, et ainsi, on voit mieux ce qui est important, Dieu vient surligner ce qu'on ne voyait pas pour qu'on le voie davantage, pour que cela éclate davantage, pour que notre vie soit plus grande, plus haute, plus belle, plus noble. L'Esprit Saint invoqué à chaque eucharistie, et spécialement fêté demain, vous tient, vous anime, vous colore, comme ces fleurs. Et en même temps, nous formons tous ensemble ces bouquets, ce bouquet qui est l'Église, toutes ces fleurs qui séparément sont très belles, mais éclatent davantage lorsqu'on les rassemble. C'est pour cela que vous avez rassemblé vos familles, c'est pour cela que nous avons rassemblé la communauté comme chaque jour à midi, pour qu'ensemble, nous donnions un autre aperçu de notre beauté, qui n'est pas seulement la nôtre, mais qui est celle conjuguée avec tous nos amis, nos parents et nos frères et sœurs dans l'Église.

Gardez au plus profond de vous, non seule­ment vous les enfants, mais aussi toutes vos familles, gardons comme une perle précieuse ce que Dieu fait en nous, ne le gâchons pas. Soyons avec foi, confiants en ce que Dieu marche toujours avec nous, même quand on a bien l'impression qu'il n'est plus là. Jamais les fleurs ne désespèrent de la lumière, elles croient toujours que la lumière va illuminer leur beauté, même dans le désert. Que cette petite image de la fleur illuminée par la lumière, qui a tellement confiance en la lumière, soit aussi votre propre confiance en Dieu qui ne cessera jamais d'être votre maître et votre guide.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2021 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public