AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE TEMPS DE L'ESPRIT

1 Jn 5, 1-12 ; Jn 16, 12-15

Vendredi de la septième semaine de Pâques – B

(24 mai 1985)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Q

 

uand viendra l'Esprit Saint, l'Esprit de vérité, Il vous introduira dans la vérité tout entière." Jésus annonce un temps de l'Esprit qui est le temps de l'Église, temps de l'Esprit dans lequel nous vivons, pendant lequel l'Esprit nous dira tout ce que le Christ ne nous a pas dit parce que nous ne pouvions pas le porter encore : "J'ai beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant."

Il y a donc, dans ce temps de l'Église qui est le temps de l'Esprit, quelque chose de nouveau par rapport à la connaissance du mystère de Dieu. Dans l'histoire de l'Église, il y a eu un certain nombre de commentateurs qui se sont égarés à partir de ces ver­sets, en pensant que, après la révélation de l'Ancien Testament qui était celle du Père puis la révélation du nouveau Testament qui nous était apportée par le Fils, il y aurait une troisième révélation, celle du temps de l'Église, celle de notre temps présent, qui nous serait donnée par l'Esprit Saint. Bien entendu, cela a donné lieu à pas mal d'illuminismes ou de prophéties qui étaient assez gratuites parce qu'elles ne reposaient que sur celui qui les prononçait.

En effet, Jésus apporte aussitôt une précision : "L'Esprit ne parlera pas de Lui-même. Il dira ce qu'Il entend. Il Me glorifiera car c'est de Mon bien qu'Il recevra et qu'Il vous dévoilera." L'œuvre de l'Esprit n'est donc pas celle d'une nouvelle révélation qui viendrait s'ajouter aux deux premières et qui, dans une certaine manière, les compléterait, voire les ren­drait caduques. L'œuvre de l'Esprit, c'est de dévoiler ce qui appartient au Christ, c'est-à-dire de nous per­mettre d'entrer dans la vérité tout entière, non pas dans une vérité supplémentaire, mais dans toute la profondeur de la vérité. C'est dire que l'œuvre de l'Es­prit Saint, qui est conjointement l'œuvre de l'Église, car l'Esprit Saint est donné à l'Église et cette mission de l'Esprit Saint, c'est à travers l'Église qu'elle se ré­alise, cette œuvre de l'Esprit Saint, c'est de manifester, de dévoiler, de rendre plus visible, de faire pénétrer jusque dans toute sa profondeur, le message même du Christ. Et d'ailleurs le Christ va plus loin puisqu'Il nous précise que sa propre révélation est celle même du Père, et qu'il n'y a donc pas de succession de révé­lations qui viennent s'ajouter les unes aux autres, et d'une certaine manière, se remplacer les unes les au­tres, Il dit : "Tout ce qui est au Père est à Moi. Voilà pourquoi je dis que l'Esprit prendra de mon bien pour vous le révéler." Car, si l'Esprit prend du bien du Christ, c'est en même temps parce qu'Il prend le bien du Père, car tout ce qui est au Père est au Christ. Et toute révélation est, à la fois, l'œuvre du Père, du Fils et de l'Esprit.

Toute révélation est l'œuvre du Père parce que le Père est source et que, il n'y a rien qui ne soit jail­lissement du cœur du Père, et que toute vérité ne peut venir que de la profondeur divine dont le Père est l'origine unique. Rien ne peut venir d'ailleurs que du cœur du Père. Et toute révélation vient de cet amour infini que le Père a, non seulement pour le Fils et l'Esprit, mais à travers eux, pour nous, cet amour in­fini qui veut qu'Il dévoile à Chacun d'entre nous le secret le plus profond de son cœur. Toute révélation vient du Père, et toute révélation est faite, proclamée par le Fils. Et les chrétiens de l'Église primitive pen­saient que, même dans l'ancien Testament, toutes les révélations faites aux prophètes ou aux patriarches, toutes les manifestations de Dieu à Abraham, à Moïse, étaient l'œuvre du Fils, car c'est le Fils qui est l'image du Père, c'est le Fils qui nous transmet ce se­cret du Père, c'est le Fils qui est le Révélateur du cœur du Père. C'est cette mission que le Fils, dans toute l'histoire du salut, accomplit et qu'Il vient achever, parfaire, quand Il ne vient plus seulement par des signes et des images mais qu'Il vient Lui-même en personne, sur la terre, en s'incarnant dans le sein de la vierge Marie. Toute révélation vient du Père, toute révélation se fait par le Fils, mais toute révélation ne peut atteindre la profondeur de notre cœur, ne peut transformer notre esprit et notre vie que par l'Esprit. C'est l'Esprit qui nous imprègne de sa présence, c'est l'Esprit qui nous transforme et qui nous rend capables de voir, d'entendre, de comprendre, d'aller jusqu'au fond de la vérité, tout entière, du mystère révélé par le Fils à partir du jaillissement du cœur du Père.

C'est pourquoi le temps de l'Église qui est le temps de l'Esprit, c'est le temps où nous nous laissons progressivement envahir par cette présence divine de l'Esprit, afin de comprendre le mystère du Père, afin de comprendre l'amour du Père, pour pouvoir être remplis de cet amour et en vivre. Car ce mystère, si le Père veut nous le communiquer c'est pour que nous en vivions, c'est pour que nous entrions dans sa propre vie.

Et tout cela c'est l'œuvre de l'Esprit, car si le Père nous a créés, si le Fils s'est manifesté, s'est rendu visible à nous, c'est l'Esprit qui vient en nous pour achever en nous cette œuvre de révélation, de sancti­fication, de vivification. Il est bien vrai que c'est par l'Esprit seulement que nous pouvons aller jusqu'à la vérité tout entière, que c'est par Lui seulement que peuvent nous être dévoilés les mystères éternels de Dieu, dont Jésus dit aussi qu'ils sont les choses à ve­nir, car ces choses à venir ce ne sont pas les événe­ments de l'histoire du monde que l'Esprit Saint s'amu­serait à nous faire connaître à l'avance, mais les cho­ses à venir, c'est l'accomplissement de toutes choses dans l'unification de l'univers en Dieu pour la béati­tude éternelle.

Frères et sœurs, nous sommes privilégiés, puisque nous vivons dans le temps de l'Esprit, puisque la source de l'Esprit nous est ouverte, puisque, à notre baptême nous avons reçu l'Esprit. Saint Jean nous disait tout à l'heure que "Jésus est venu par l'eau, le sang et l'Esprit." L'Esprit nous a été donné dans l'eau du baptême l'Esprit nous est donné dans le sang de l'eucharistie. Sans cesse, nous sommes nourris par cet Esprit qui vient toujours davantage en notre cœur pour nous remplir toujours plus profondément, pour nous creuser toujours plus profondément. Alors ren­dons grâces d'être dans ce temps de l'Église qui est le temps de l'Esprit et essayons de nous laisser enseigner par Lui, de nous laisser former dans notre cœur par l'Esprit, afin de connaître véritablement le Père et de parvenir à l'accomplissement de sa volonté.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public