AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'ESPRIT DE VÉRITÉ

1 Jn 5, 1-12 ; Jn 16, 12-15

(20 mai 1988)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL 

Promesse des fruits à venir …  

C

ette page d'évangile est assez énigmatique. En effet, Jésus nous dit d'abord : "J'ai encore beaucoup de choses à vous dire mais vous n'êtes pas capables de les porter maintenant." Il y a donc une part du mystère, de la révélation de Dieu qui est renvoyée à plus tard, parce que notre cœur ou notre esprit, notre capacité de compréhension ne sont pas assez grands. Cela nous le savons bien, nous ne pouvons qu'effleurer la splendeur du Père, nous pouvons seulement nous approcher "comme à tâtons" de sa lumière et de son mystère. Et nous savons bien que, plus nous nous approchons de Dieu, plus nous essayons par la prière, par la méditation, par l'étude, par le renouvellement de notre cœur, d'entrer en communication avec Dieu, nous nous rendons compte à quel point insondable est son mystère et sa grandeur.

       Après nous avoir ainsi affirmé que nous ne pouvons pas porter tout le poids de son mystère, Jésus ajoute : "L'Esprit de vérité vous introduira dans la vérité tout entière !" Il semblerait donc que cette part du mystère que nous ne pouvons pas porter, c'est l'Esprit qui doit nous la révéler, et nous la révéler dans sa totalité. A cause de cette parole, un certain nombre de chrétiens, à travers les siècles, ont cru qu'il y avait, au-delà de la révélation du Christ dans l'évangile, une autre révélation donnée par l'Esprit Saint. Cela a donné lieu à beaucoup d'illuminismes, à beaucoup de sectes spirituelles tant au Moyen Age à la Renaissance ou tout près de nous. Comme si le Christ n'avait dit qu'une partie du mystère de Dieu et que l'Esprit doive ensuite révéler au cœur des disciples une autre part de ce mystère. Ceci peut évidemment avoir pour conséquence que les disciples qui se croient favorisés de cette révélation supplémentaire de l'Esprit Saint prennent pour argent comptant et pour mystère de Dieu ce qui leur passe par la tête.

       Ce n'est évidemment pas cela que le Christ veut dire car Il ajoute tout de suite : "L'Esprit ne parlera pas de Lui-même, Il répétera ce qu'Il entendra. C'est de mon bien qu'Il recevra pour vous le dévoiler, pour vous en faire part." Le Saint Esprit ne va donc pas nous apporter une révélation nouvelle, des mystères inconnus, quelque chose qui ne serait pas dans l'évangile. C'est du "bien" du Christ, c'est-à-dire de ce que le Christ Lui-même nous a apporté, c'est donc du contenu même de l'évangile que l'Esprit Saint nous conduira vers une connaissance plus parfaite. Il ne s'agit donc pas de mystère nouveau, de révélation nouvelle, il s'agit de nous conduire plus avant, de nous faire entrer plus profondément dans ce que le Christ nous a dit Lui-même dans l'évangile. Tout est contenu dans la Parole du Christ. C'est ce que saint Jean de la Croix aime à nous rappeler. Ce serait faire injure à Dieu de croire que son Verbe, sa Parole, son Fils unique, Jésus ne nous a pas tout dit, ou plus exactement que Dieu ne nous a pas tout dit en son Fils et qu'il reste encore d'autres choses à savoir, d'autres choses à découvrir, d'autres révélations à attendre. C'est une tentation permanente des chrétiens d'en savoir davantage, d'avoir d'autres sources de connaissance, qu'il s'agisse des apparitions, des révélations, de ce qui monte dans le cœur des uns ou des autres, peu importe, ils cherchent toujours à en savoir davantage, ne se contentant pas de cette source qu'est l'évangile.

       Pourtant le Christ le dit bien : Ce que l'Esprit nous révélera, ce vers quoi Il nous conduira, cette vérité tout entière, c'est le bien même de Jésus, c'est ce que Jésus nous a dit. Et Jésus ne nous a pas dit autre chose que le mystère du Père : "Tout ce qu'a le Père est à moi !" D'ailleurs Jésus passe son temps à nous dire : "Ma Parole n'est pas de moi ! C'est la parole de mon Père" - "Ma volonté n'est pas la mienne, c'est la volonté du Père !" La lumière que je vous donne n'est pas ma lumière, c'est la lumière du Père que je vous transmets. Il n'y a rien dans le Christ qui ne soit dans le Père, il n'y a rien dans les révélations de l'Esprit qui ne soit dans la bouche du Christ.

       Jésus ajoute encore : "L'Esprit vous dévoilera les choses à venir !" Voilà encore une parole qui a donné lieu à bien des interprétations fantaisistes, comme si l'Esprit Saint nous donnait un don de double vue pour nous permettre de prévoir les événements à venir. "Les choses à venir" pour l'évangile, pour l'Esprit, ce ne sont pas les évènements du monde ce n'est pas ce qui se passera en l'an 2000 ou 2010, ce n'est pas ce qui va arriver quand telle nation entre en guerre contre une autre. Là n'est pas la question. "Les choses à venir" que l'Esprit Saint va nous dévoiler concernent le monde nouveau, c'est-à-dire la béatitude éternelle. C'est cela qui compte. Les évènements de ce monde ne sont jamais que des successions d'aléas de peu d'intérêt par rapport au véritable avenir qui est celui de notre rencontre définitive avec Dieu, le Christ et l'Esprit dans la Jérusalem Nouvelle.

       Par conséquent cette "vérité tout entière" vers laquelle le Saint Esprit veut nous conduire, c'est la communion avec le Père, le Fils et l'Esprit, communion qui ne se réalisera pleinement que dans le monde nouveau qui maintenant s'ébauche. C'est pourquoi l'Esprit est donné à l'Église. Il lui donne déjà comme un commencement, comme une première esquisse, cette communion parfaite avec le Père et le Fils. Et c'est de cette communion que nous devons vivre, c'est en cette communion que nous devons nous approfondir sans cesse, nous laisser approfondir par l'Esprit, pour petit à petit, être imprégnés du mystère de Dieu.  Un mystère qui n'est pas tellement à expliquer qu'à expérimenter, qu'à vivre. C'est en nous rendant semblables à Dieu, en nous rendant semblables au Christ que l'Esprit nous fait entrer dans le mystère de Dieu, dans le mystère du Christ. C'est dans la mesure où nous nous laissons pénétrer par l'amour de Dieu, où cet amour vibre dans notre cœur, où nous sommes capables, petit à petit, d'aimer comme Dieu nous aime, c'est dans cette mesure-là que nous entrons dans le mystère de Dieu. Car le véritable mystère c'est bien au plus profond de nous-mêmes qu'il se réalise et se révèle et non dans un certain nombre d'idées qui germeraient dans notre tête.

       Demandons donc à l'Esprit de venir illuminer notre cœur de cette manière-là, par cette assimilation profonde, cette contagion profonde qui doit nous rendre semblables au Christ, semblables à Dieu, qui doit transformer notre être pour que, de l'intérieur, nous soyons ainsi remplis du mystère de Dieu, que nous puissions peu à peu le pénétrer et en être nous-mêmes pénétrés.

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public