AU FIL DES HOMELIES

Photos

ET MOI JE VIENS A TOI !

Jn 17, 1-11 c

Vigiles de la fête de l'Ascension – C

(28 mai 1992)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

Q

uand nous parlons ou quand nous pensons au mystère de l'Ascension, nous pensons d'abord à un mystère de gloire, à la glorification du Christ qui vient siéger sur un trône "à la droite du Père". Pourtant il est un aspect plus intime, plus inté­rieur, plus profond et sans doute plus fondamental du mystère de l'Ascension : c'est que le Christ retourne auprès du Père.

"J'ai quitté le Père et Je suis venu dans le monde." En réalité, le Fils n'a jamais quitté le Père. De toute éternité Il est en face de Lui, émerveillé, ébloui, entièrement comblé, totalement pris par cette vision du Père, et cela suffit. Pourtant, Il s'est anéanti pour se faire semblable à nous. Il a accepté de ne pas revendiquer "ce rang qui L'égalait au Père" pour partager notre condition humaine. Et nous voyons bien, au cours de sa vie sur la terre, que Jésus n'avait rien de plus précieux, de plus important, rien de plus essentiel que de s'échapper quelques instants, seul, dans la montagne ou dans le désert, pour se retrouver avec le Père. Il n'a jamais quitté le Père et pourtant cette vie humaine c'est une vie opaque, c'est une vie obscure, c'est une vie dans ce monde pauvre, caduc, lointain, ce monde où la lumière de Dieu ne peut pé­nétrer qu'à tâtons et qu'elle n'arrive pas encore à pren­dre entièrement. Jésus a accepté de s'enfouir, de s'immerger dans ce monde. Il a accepté, en quelque sorte, que ses yeux, ses yeux d'homme comme les nôtres, soient enténébrés et ne puissent pas fixer le soleil.

C'est pourquoi ses moments les plus précieux étaient ceux où Il se retrouvait en face de ce soleil, en face de ce Père, dans cette infinie tendresse, dans cet océan de douceur qui est le face à face de Jésus avec son Père, de toute éternité. La relation du Père au Fils que Jésus appelle "la gloire", "Rends-Moi la gloire que J'avais auprès de Toi avant que ne fût le monde !" Ne nous laissons pas tromper par les mots. Cette gloire ce n'est pas d'abord le cri des trompettes, ce n'est pas d'abord un cortège triomphal, ce n'est pas d'abord le déploiement de la puissance. Le mot gloire veut dire "poids". Cette gloire c'est le poids de celui qu'on aime, entre ses mains, dans son cœur, dans son être. C'est cette densité. C'est cela la gloire, cette den­sité de la présence du Père au cœur de la vie du Fils et de la vie du Fils au cœur de celle du Père. "Je viens à Toi !"

Si un instant nous oublions de regarder les choses à partir de notre point de vue, si petit, si mé­diocre, si partiel, pour essayer non pas de comprendre mais d'imaginer ce que les choses sont du point de vue du Christ c'est-à-dire du point de vue fondamen­tal, essentiel, voilà ce qui est le plus important dans le mystère de l'Ascension. Il va vers le Père. Il va de nouveau se plonger dans ce regard, s'immerger dans cette présence, se noyer dans cet amour. Et ne croyons pas que Jésus fasse cela égoïstement, nous abandonnant à notre triste sort et disant : Enfin c'est fini cette parenthèse où j'ai dû m'occuper de ces pau­vres êtres misérables. Justement le mystère de l'As­cension c'est qu'Il nous prend avec Lui, Il nous en­traîne avec Lui dans cet océan de douceur, dans cet infini de tendresse, dans cette plénitude de bonheur, dans cette joie partagée, dans ce face à face avec le Père où ils se disent tout en un mot unique qui ré­sonne sans fin, un mot qu'ils ont prononcé au com­mencement, il n'y a pas de commencement, un mot qu'ils ont prononcé éternellement et qui ne cesse de se répercuter dans leur cœur. Et ce mot c'est le mot de l'amour, c'est le mot du don, c'est le mot de la transpa­rence parfaite, c'est le mot de l'abandon total entre les mains de l'Etre aimé.

Voilà ce qu'est le mystère de l'Ascension. Et ce mystère qui est celui du Christ, de l'Ascension vue par le Christ, qui est l'Ascension telle que le Christ l'a vécue, ça doit être aussi un petit peu notre mystère de l'Ascension à nous aussi. C'est à cela que nous sommes appelés, c'est vers cela que nous marchons. A nous immerger avec le Christ dans l'océan de la tendresse du Père.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public