AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'ÉVÉNEMENT ASCENSIONNEL

Ac 1, 1-11 ; Ep 1, 17-23 ; Lc 24, 46-53
Ascension - Année C (25 mai 1995)
Homélie du Frère Yves HABERT

 

L'Ascension 
Frères et sœurs, aujourd'hui le monde en quête de sensationnel voit un Homme s'élever dans le ciel, nouvel Icare qui va plus haut que le soleil. La lune, le soleil et les étoiles saluent leur Créateur. Événement ascensionnel. Aéronef dont l'altimètre s'affole, nouvel astre dans le ciel qui illumine le soleil. Frères et sœurs, pardonnez-moi l'expression, aujourd'hui nous assistons à un événement "ascensionnel". Mais il faut, puisque nous sommes entre nous, aller plus loin et s'expliquer sur deux choses : la première, c'est le comment. Comment s'opère cette ascension ? La deuxième, c'est la signification, pour nous aujourd'hui, d'un événement qui a eu lieu, il y a deux mille ans et qui nous rassemble encore aujourd'hui si nombreux. D'ordinaire pour le comment, on fait appel aux spécialistes. Et je vais en convoquer trois.

       Le premier, un biologiste va expliquer que la structure moléculaire du Sauveur a été modifiée par l'expérience limite de la Pâque, de la mort et de la Résurrection. Disant cela, il n'expliquait peut-être pas grand-chose, mais il soulignait ce lien essentiel entre Pâques et Ascension. C'est l'amour qui l'a poussé à la croix, c'est l'amour qui l'a tiré de là, c'est l'amour qui l'a poussé à l'Incarnation et c'est l'amour, le même amour qui permet aujourd'hui l'Ascension. C'est parce qu'Il nous a aimés jusque-là qu'Il peut monter si haut, c'est parce qu'Il nous a aimés jusque-là sans une trace d'orgueil qu'Il peut laisser Icare s'enfoncer dans la mer et que Lui peut grimper au-delà du soleil. C'est parce qu'Il a détruit la mort et qu'Il a déchiré le ciel, qu'Il peut à nouveau coudre le ciel et la terre.

        Le deuxième spécialiste est l'inventeur de l'aéroplane, Léonard de Vinci. Lui, Léonard, sait bien qu'un "plus lourd que l'air" a besoin d'un moteur pour s'élever. Il prétend que les nuées cachent un système, mais il veut moins nous dévoiler une supercherie que nous dévoiler un mystère, le mystère que cachent ces nuées qui enlèvent le Seigneur à notre vue. Léonard sait qu'il faut des ailes. Les ailes c'est l'amour du Père. "Le Père a mis en Lui tout son amour". Ce sont les ailes de l'amour, les ailes de l'aurore qui permettent au Sauveur de s'en aller au-delà des mers, vers l'Italie, comme Icare. Il sait bien que c'est un moteur silencieux. Le moteur silencieux c'est le cœur du Père. Ce moteur silencieux emmène le Fils comme un avion furtif qui nous révèle l'amour de Dieu, l'amour en Dieu.

        Le troisième spécialiste, c'est un chaman nord-américain. Vous savez que cette spiritualité des indiens ouvre l'homme au vol. Mais le chaman dit bien que le vol est intérieur et il se moque des occidentaux qui pensent que la mystique du détachement, c'est comme un tapis volant. Le vol est intérieur. Et l'Ascension du Christ, ce n'est pas une évasion, ce n'est pas une faculté de sa propre concentration. L'Ascension du Christ aujourd'hui est moins un mystère de détachement qu'un mystère d'attachement. C'est l'attachement au Père et son attachement à nous qui permet que, nous aussi, nous nous envolions vers le Père. Et le Christ dans son Ascension nous montre la direction.

        Vous avez le Ressuscité, vous avez le formidable amour du Père comme un moteur très puissant, comme un aimant qui permet cette ascension et vous avez aussi nous tous qui sommes tellement liés au Ressuscité que, nous aussi, nous partons avec Lui. Mais maintenant, il faut s'interroger sur la signification. Autant l'aspect du comment est laissé aux spécialistes, autant l'aspect signification est souvent laissé à la rue, et souvent dans les émissions de télévision l'on confie à la rue le soin de dire la signification. Si on faisait un micro-trottoir sur le mont des Oliviers, nous aurions peut-être ce genre de réaction.

        Une première réaction consisterait à dire : voilà tout est redevenu normal, l'homme est sur la terre et Dieu au ciel. La deuxième réaction consisterait, pour des gens qui ont lu les philosophes du soupçon à dire : finalement cette Ascension c'est une victoire de l'homme. Finalement Dieu n'a pas pu remplir la terre et Il est parti. On Lui a fait peur et il s'est envolé. Finalement l'Ascension signe l'échec de Dieu, car il n'a pas pu remplir la terre. D'autres enfin pensent que ce Ressuscité était quand même quelqu'un d'assez génial. Il a disparu et ils pensent qu'il faudrait inventer comme des vestales pour prolonger la mémoire de ce disparu génial, confier à des professionnels le soin d'entretenir la flamme.

        C'est tout le contraire qui est arrivé. D'abord c'est encore plus anormal qu'avant, parce que maintenant l'homme est au ciel et Dieu est sur terre. Maintenant ce n'est plus l'éloignement de Dieu, mais Dieu qui remplit le monde. Maintenant le cierge s'éteint et c'est nous qui devenons tous ces cierges, c'est nous qui brillons de la lumière de ces cierges. C'est cette lumière de pâques qui maintenant doit nous illuminer et là où nous sommes doit permettre à cette lumière de s'irradier. Maintenant l'Église n'est pas une association de vestales, loi 1901. l'Église, c'est le corps du Ressuscité. Un corps est irrigué par l'Esprit, cet Esprit que Dune va recevoir dans quelques instants.

        L'Église est ce corps qui est nourri par l'Eucharistie, ce Corps que vont recevoir Gabriel, Clotilde et Pauline. Maintenant toute l'Église est polarisée par sa tête et puisque la tête est déjà passée, le corps tout entier aussi va passer. Mais à quoi Te comparer, aujourd'hui, mon Sauveur, Toi qui T'élèves dans les airs ? sans doute à un de ces oiseaux migrateurs qui comme un fou dans l'azur vole vers l'Italie sur une mer vide de voiles. Frères et sœurs, vous n'avez jamais envié la liberté des oiseaux ? Et celle de l'aigle au zénith ?

        AMEN


 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public