AU FIL DES HOMELIES

Photos

MÉTAPHORE ÉLECTRIQUE

Ac 1, 1-11 ; Ep 1, 17-23 ; Mc 16, 15-20
Ascension - Année A (2 juin 2011)
Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Ascension
"Frères et sœurs, que vous compreniez frères, la puissance infinie que Dieu déploie pour nous les croyants, c'est la force même, le pouvoir, la vigueur qu'il a mise en œuvre dans le Christ quand il l'a ressuscité des morts et qu'il l'a fait asseoir à sa droite dans les cieux".

Frères et sœurs, la fête de l'Ascension est sans doute une très belle fête, mais elle nous laisse un petit goût de folklore et d'imagination. Qu'est-ce que peut vouloir dire que Jésus est monté dans le ciel alors que la métaphore spatiale aujourd'hui, que ce soit pour Airbus, ou que ce soit pour Ariane ou les fusées de la NASA, qu'est-ce que peut bien vouloir dire que le Christ monte dans les cieux ? Puisque cela fait partie du paquet du Credo on veut bien le croire, mais cela passe un peu difficilement. La résurrection a au moins l'avantage de nous orienter directement sur le passage de la mort à la vie, mais l'Ascension ? Est-ce que là, l'imagination chrétienne des premiers siècles n'en a pas rajouté une couche, histoire de montrer que le happy end était absolument parfait, le Mont des Oliviers, l'endroit où le soleil se lève sur Jérusalem, et quand le soleil se lève, le Christ suit la même ascension et la courbe du soleil et c'est pourquoi on chante des psaumes qui évoquent le Seigneur qui s'avance sur les nuées du ciel, le Seigneur qui s'élève de l'Orient jusqu'au couchant. Bref, on reste dans la métaphore spatiale et c'est vrai qu'elle est vraiment une image. Comment s'est passée cette dernière apparition du Christ ressuscité, on nous la décrit comme l'exaltation et dès le début, quand on lit de près les textes, on s'aperçoit que le texte le plus cité de l'Ancien Testament c'est : "Assis à la droite du Père". C'est encore spatial, être assis à la droite du Père.

Quels sont les enjeux de l'Ascension ? Est-ce que c'est parce que tout à coup le Christ est porté sur le pavois comme Vercingétorix ? ou bien y a-t-il quelque chose d'autre derrière ce récit ? Pour ne pas quitter le monde de la physique, tout à l'heure nous étions dans l'espace, je voudrais rester dans le domaine de l'énergie. Pardonnez mes modestes connaissances en électricité mais je pense que cela pourra vous faire comprendre quelque chose du mystère de l'Ascension. Vous le savez tous, pour la simplicité de la vie des ménagères qui en général ont de très bonnes connaissances culinaires mais pas de très bonnes connaissances en physique, on a pris l'habitude de coupler les fils qui servent à brancher les appareils électro-ménagers sur une prise de courant. Il y a deux fils qui arrivent à la fiche qu'on enfonce dans les deux trous de la prise de courant. Eventuellement, dans le cas de grand luxe, il y a encore une autre fiche inversée qui est la prise de terre, nous ne parleronspas de la prise de terre, elle est déjà faite dans le cas du Christ quand il s'est incarné. Donc, il faut deux fils, et si l'on ne branchait par erreur, qu'ne fiche, parce qu'après tout, cela pourrait être deux fiches séparées, dans l'un des deux trous, cela ne marcherait pas. Autrement dit, pour qu'un moteur tourne, pour qu'on puisse vous préparer la mayonnaise qui accompagnera les asperges ce midi, il faut que le batteur mixer soit branché les deux fiches dans les deux trous. Je schématise, que les ingénieurs et les informaticiens de Cadarache me pardonnent, il faut que la première fiche apporte l'énergie dans le moteur, mais quand le moteur n'est pas branché sur la sortie, sur le retour, le neutre pour les messieurs qui bricolent le samedi, si ce n'est pas branché sur le neutre, le moteur ne tourne pas. Et si le fil est cassé derrière, alors là, n'en parlons pas c'est tout un diagnostic qu'il faut établir et c'est généralement l'occasion d'une jolie scène de ménage. Alors, pour que le moteur marche, il faut qu'il y ait les deux fiches : une arrivée du courant et un retour. D'ailleurs, je vous signale qu'on a appelé cela le courant électrique, c'est parce que de fait, il court, il faut qu'il coure en venant de quelque part et qu'il aille quelque part. Il est insaisissable, une énergie ce n'est jamais statique, ça part d'un endroit et ça va vers l'autre.

Vous avez tous compris, passons à l'exercice supérieur. Que se passe-t-il lorsque Dieu veut sauver le monde ? D'abord, il a prévu l'arrivée du courant par l'humanité de Jésus. Quand on nous dit dans l'épître le petit passage que je vous ai lu tout à l'heure, c'est la force même, le pouvoir qu'il a mis en œuvre dans le Christ, c'est exactement cela que ça veut dire. Dieu est comme la dynamo, la centrale électrique, et son énergie, c'est-à-dire son amour, il a falluqu'il le fasse introduire, entrer et jouer dans le monde et dans la création, il a fallu une fiche, la fiche n° 1, l'entrée, l'arrivée du courant c'est l'humanité du Christ. C'est le Christ incarné, le Christ fait homme, enfant, qui a grandi, qui a fait sa vie publique, qui a prêché, qui a fait des miracles, qui s'est affronté aux grands prêtres de Jérusalem, qui a donné sa vie pour nous, qui est mort et qui est ressuscité. Tout cela, c'est le premier moment de l'arrivée du courant électrique. Lorsque nous fêtons l'Incarnation, lorsque nous fêtons tous les mystères du Christ, nous ne faisons que commémorer la manière dont la première fiche a été branchée, c'est-à-dire la fiche communication de l'amour et de la force divine.

Vous me direz que cela aurait dû marcher, d'autant plus que Dieu électricien, il doit pouvoir se passer du retour. Précisément non, il ne s'est pas passé du retour. Il a voulu que notre humanité puisse non seulement recevoir d'abord l'énergie par l'humanité du Christ pour que l'énergie entre et commence à s'emparer des bobinages du moteur, mais il a voulu que ça marche ! Et donc, il fallait un retour. Il fallait la deuxième fiche, pour reprendre cette même humanité du Christ non pas pour apporter le courant mais pour le ramener en boucle à la génératrice, à Dieu son Père. L'ascension, c'est exactement cela, pardonnez-moi la grossièreté de la comparaison mais c'est quand même bien cela que ça veut dire. Tout l'amour que Dieu nous a donné par son Fils, le Christ, pour faire tourner lemoteur qui est l'humanité et la création, il fallait que cet amour revienne au Père et qu'il y ait un retour donc une fiche pour ramener le courant. C'est comme quand on met la prise de courant, c'est à partir du moment où il y a le retour que le moteur se met à tourner. Si je ne branche qu'une fiche, même si c'est la fiche d'arrivée, il ne passe rien. C'est quand je branche le retour que le moteur peut se mettre à tourner, la mayonnaise à monter et les asperges à être dégustées.

Il faut à la fois un courant, une force, une énergie, c'est bien ce que dit saint Paul, il prend la comparaison de l'énergie, une énergie qui arrive et on sait qu'il faut que cette énergie arrivant, va être efficace pleinement parce qu'il y a le retour. L'Ascension, c'est le moment où Jésus-Christ par le mystère de son retour dans la Trinité, commence à faire tourner le moteur qui est l'humanité sauvée. C'est exactement pour cela que l'Ascension a véritablement bouclé la boucle. C'est le moment où l'œuvre du Christ, le mystère même de son entrée dans la plénitude de l'amour de Dieu, pas pour lui car d'une certaine manière, il n'a jamais quitté Dieu, mais il est pour nous. Donc, jusqu'ici, à travers tout ce qu'avait fait le Christ nous sommes dans la position de réception. Nous recevons l'énergie comme tout à l'heure Aude va le recevoir à travers le sacrement du baptême, mais si nous n'étions qu'en position de réception, où irait cette énergie. Où cela nous mènerait-il ? Elle se perdrait, c'est là que la prise de terre serait utile parce que toute l'énergie se perdrait dans la terre. Mais précisément, il y a le retour à Dieu et à partir de ce moment-là, tout ce que nous sommes, tout ce que nous vivons, commence à être ré-acheminé sur la source de l'énergie qui est Dieu.

C'est là que le mystère même de notre existence de chrétien sauvé non seulement est réceptrice de l'énergie, mais la met en œuvre pour Dieu, dans une direction, dans un salut. Et c'est pour cela que c'est le mystère du Christ qui monte aux cieux. Cela ne veut pas dire qu'il va se reposer dans sa petite résidence dorée du club med au cœur de la Trinité. Aux cieux, cela veut dire qu'il donne le but où se fait le retour. Il donne la direction, et non seulement la direction mais la possibilité d'y aller. Entre Noël et l'Ascension, c'est vraiment le chemin entre les deux pôles, entre les deux bornes. Nous partons de Jésus qui commence à communiquer l'énergie de l'amour du Père, il nous en irrigue à travers sa mort, sa Passion et sa résurrection, et ensuite, il nous rend totalement solidaires de cette action et de ce dynamisme qu'il a insufflé, et il nous conduit auprès du Père. Il fait que tout ce que nous vivons désormais maintenant est comme polarisé, orienté vers le mystère du Père.

Vous comprenez pourquoi ce mystère de l'Ascension n'est pas une sorte de cerise sur le gâteau de la résurrection. Si c'était cela, ce serait du folklore. Mais c'est véritablement que désormais la relation de salut, d'amour entre Dieu et l'humanité est un aller et retour. Jusque-là, ce n'était qu'un aller. Mais à partir du moment où le Christ lui-même se branche sur l'amour du Père en faisant que son humanité réelle, concrète, ressuscitée rentre dans l'amour du Père, c'est toute notre identité, toute l'énergie, le service de la charité et de l'amour que nous recevons de Dieu qui y revient.

Frères et sœurs, que nous comprenions mieux le mystère et la grandeur de cette fête. C'est le fait que le moteur tourne, l'Alliance est rétablie dans le mystère de la communion de Dieu et de l'homme et désormais, il y a un chemin de vraie réciprocité. Il y a non seulement le don de la grâce qui est suffisamment fructifiant, efficace, branché et orienté pour que nous devenions effectivement des sauvés, des témoins de l'amour de Dieu pour le monde et pour nous tous

.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public