AU FIL DES HOMELIES

Photos

PREMIÈRE THÉOLOGIE TRINITAIRE

1 Tm 6, 13-16 ; Jn 21, 15-19

Mardi de la sixième semaine de Pâques

(19 mai 2009)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

 

F

rères et sœurs, dans la première épître à Timothée qui est un écrit relativement tardif dans le Nouveau Testament, nous entendons deux choses que je voudrais souligner brièvement. La première, c'est que la mort et la résurrection de Jésus sont définies comme témoignage. Effectivement, dans les récits de la Passion, nous ne voyons jamais cette réalité du témoignage de façon aussi explicite, en tout cas, on ne parle jamais de la Passion ou de la résurrection comme témoignage. Si cette terminologie s'est imposée, c'est parce que la parole que les disciples annonçaient le témoignage de la résurrection, et était comme mêlé et confondu avec l'œuvre même du Christ de sa mort et de sa résurrection.

L'Église a compris petit à petit que la manière dont elle annonçait le Christ n'était que la prolongation et l'achèvement de la Passion du Christ. C'est encore ce qui se passe de nos jours. Si nous sommes témoins, c'est parce que ce témoignage que nous donnons n'est que le prolongement du témoignage que Jésus a donné à travers sa mort et sa résurrection. Lui-même, il l'a donné dans la plénitude, ce témoignage était tellement plénier que c'était la réalité même de sa mort pour l'humanité, nous-mêmes, à travers chaque parole dans lesquelles nous annonçons la mort et la résurrection du Christ, nous sommes petit à petit configurés à cette Passion et à cette résurrection du Christ.

La deuxième chose, c'est que l'épître souligne que l'apparition de Notre Seigneur Jésus-Christ, ce sera le moment où le Père, le Bienheureux et unique souverain, fera paraître ce Christ ressuscité. C'était déjà la manière dont on parlait des apparitions après la résurrection du Christ. Ce n'est pas que le Christ se montre, c'est que le ciel s'ouvre et que Dieu, son Père, le fait voir ressuscité. La résurrection et les manifestations du Christ ressuscité ne sont pas son initiative, mais c'est d'abord le Père qui le ressuscite et c'est le Père qui le fait apparaître. Ici, l'auteur prend bien soin de souligner qu'au dernier temps, ce sera la même chose.

Toute manifestation du Christ ressuscité n'est pas de son propre mouvement à lui, cela vient du mystère trinitaire. Le Père fait voir le Fils et l'Esprit donne aux témoins de le voir et de le contempler. C'est ainsi qu'ont été élaborés les premiers traits de la théologie trinitaire. Ce n'est pas le Fils qui de sa propre initiative vient sauver le monde, ce n'est pas lui qui se ressuscite, ce n'est pas lui qui se montre aux disciples, c'est le mystère de l'action du Père qui le manifeste au monde et nous donne par l'Esprit de le contempler et de croire en sa résurrection.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public