AU FIL DES HOMELIES

Photos

NOUS CROYONS QUE TU ES SORTI DU PÈRE

1 Tm 1, 15-17 et 3,16 ; Jn 16-22

Mardi de la sixième semaine du temps pascal – C

(10 mai 1983)

Homélie du frère Michel MORIN

T

 

out au long des mois que Jésus avait passés avec les apôtres qu'Il avait choisis, Il a voulu leur révéler petit à petit, et de façon non équivoque, quel était le dessein du Père sur l'humanité, à savoir que le Père aime les hommes et qu'Il désire que chaque homme entre dans la communion que Lui-même vit avec le Fils et l'Esprit Saint. Tout au long de ces années passées avec ses disciples, à travers de multiples gestes et signes de tendresse pour eux et pour les hommes, les disciples ont pu commencer à percevoir quel était le mystère du Père, quel était le nom du Père. Et à cause de cet amour qu'ils recevaient petit à petit, ils ont accepté de délaisser tout espoir humain, ils ont commencé à renoncer à leurs illusions, à leur sécurité, pour suivre ce Jésus seul : "A qui irions-nous, Seigneur ? Toi seul as les paroles de la vie !"

Et voici qu'en ces derniers instants de la présence du Christ avec eux, cette tendresse qu'Il veut leur manifester, cet amour du Père se fait plus intense. On pressent déjà, dans ces quelques paroles, qu'Il va vouloir étendre, de façon totale et définitive sur ses apôtres ce qu'Il avait donné à travers tous ces gestes. Il va bientôt leur partager son corps, puis, avant de les quitter définitivement, Il répandra sur eux son amour, son Esprit d'amour, l'Esprit qui vient du Père.

C'est sûrement au moment où quelqu'un va nous quitter provisoirement ou définitivement que l'on mesure le plus quelle est la qualité de sa présence et quelle la qualité la profondeur, l'intensité du lien qui s'est établi entre deux personnes. Et c'est probablement cela l'expérience ultime que les disciples ont vécu avec Jésus quelques heures, quelques jours avant son départ définitif, avant son retour vers le Père. C'est peut-être pour cela que Jésus leur parle en toute clarté, car au moment d'une séparation c'est l'essentiel, c'est le profond qui se révèle, toutes choses secondaires devenant caduques et disparaissant.

Le Christ leur parle, en toute clarté, du Père et à ce moment-là, les disciples vont comprendre qui est ce Père. Le Père, Dieu, est Celui qui a envoyé le Christ sur la terre. "Maintenant, nous croyons que Tu es sorti de Dieu, que Tu es sorti du Père !" Et à ce moment-là, le Christ leur annonce qu'Il retourne au Père, car ils ont saisi quel était le sens, quelle était l'origine et quel était en même temps le but de sa présence au milieu d'eux.

Dans le monde, dans nos relations humaines, nous croyons en quelqu'un parce que nous l'aimons. Sur le mode de la foi, j'allais dire c'est presque l'inverse. Nous croyons en Dieu et nous l'aimons. C'est ce que veut signifier le Christ quand Il leur dit : "Le Père Lui-même vous aime parce que vous m'aimez et vous croyez que je suis sort du Père." L'amour de Dieu, c'est un autre nom de la foi. Nous nous imaginons peut-être que l'amour chrétien c'est une sorte de sentimentalité un peu religieuse, un peu mystique, que c'est la face spirituelle de nos amours humains. Ce n'est pas tout à fait juste. L'amour de Dieu, c'est essentiellement la foi, c'est essentiellement croire qu'Il nous aime, qu'Il nous aime le premier et qu'Il a envoyé son Fils pour que nous puissions recevoir, en notre chair humaine, ce don de son amour. C'est à cela que Jésus amène ultimement ses disciples, à la foi, sachant que s'ils croient en Dieu, s'ils croient en Lui, ils l'aimeront. Ainsi ils entreront, petit à petit, dans sa communion et que la connaissance en toute clarté du Père, et que l'entrée dans la communion du Père et du Fils les établira dans une joie parfaite et les établira dans une paix totale : "Votre joie sera parfaite !" "En Moi, vous aurez la paix !"

Et en même temps, cette découverte de Dieu, cette foi en Dieu conduira les disciples sur le même chemin que celui du Fils : "Dans le monde, vous aurez à souffrir." Mais, puisqu'ils vivront du même amour que le Fils, ils en ressentiront aussi toute la puissance : "Courage ! J'ai moi-même vaincu le monde !"

En ces jours qui précèdent la célébration de l'Ascension, que le fait de célébrer ce départ du Christ de notre terre, ouvre notre cœur à l'essentiel de sa présence au milieu de nous, nous fasse redécouvrir quelle est l'intensité de la relation qu'Il veut établir avec nous, quelle est la qualité de la foi qu'Il veut nous voir vivre aujourd'hui. Que cette eucharistie, qui est la présence du Christ malgré son absence physique que cette eucharistie nous fasse entrer dans cette intercession au nom du Père, pour que nous puissions recevoir ce que nous allons demander.

 

AMEN


 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public