AU FIL DES HOMELIES

PIERRE ET JEAN

2 Tm 2, 8-13 ; Jn 21, 20-25

Mercredi de la sixième semaine de Pâques – A

(19 mai 1993)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

 

C

ette finale de l'évangile de saint Jean qui s'achève sur les bords du lac de Tibériade, après la pêche miraculeuse et le repas pris par Jésus avec ses disciples, cette page se conclut par deux épisodes concernant deux apôtres, Pierre et Jean dont le sort avait été déjà lié au moment où ils cou­raient ensemble, au matin de la Résurrection, vers le tombeau. Pour Pierre c'est la scène de la triple demande : "Pierre, M'aimes-tu plus que ceux-ci ?" qui se termine par l'imposition du service de la charge du ministère "Pais mes brebis !" A travers la figure de Pierre, c'est la figure du serviteur, du ministre à qui est confié le soin du peuple tout entier, en communion et à la tête du collège des autres apôtres.

Mais après que Pierre ait reçu cette mission et ce service nous voyons Jésus qui s'avance sur les bords du lac. Pierre le suit, et derrière Pierre, Jean. Cette image, c'est l'image même de l'Église présente, mettant ses pas dans les pas du Christ, les hommes de toute race, toute langue et toute nation entrant dans la Pâque de Dieu, jour après jour, dans une épreuve de mort et déjà dans l'aurore de la Résurrection. Et dans cette Église, il y a Pierre, il y a les ministres, les ser­viteurs qui sont au service du peuple et qui ont pour ainsi dire comme mission de faire que chacun des membres du peuple soit à sa place dans la communion de la foi, dans les liens de la charité, dans l'attente du Royaume.

Et c'est peut-être pour cela que Pierre de­mande à Jésus, à propos de Jean : "Et celui-là, Sei­gneur ?" Ici, à travers la réflexion de Jésus, "Si Je veux qu'il demeure jusqu'à mon retour ..." ici, pour Jean, je verrai volontiers le sens de la consécration de l'Église. Jean n'est pas tellement le témoin du minis­tère que le témoin de la contemplation, du regard et de l'attente. Jean est "celui qui a vu" "celui qui a en­tendu" celui qui raconte les merveilles dont il a été le témoin. Pierre et celui qui prend soin du troupeau, celui qui est le ministre, le serviteur de l'unité, de la communion, Jean est le témoin de la grâce, de l'ac­cueil de la vérité manifestée. Il est un peu, à ce mo­ment-là, la figure de ce que nous appellerons plus tard la vie contemplative, la vie consacrée. Il est là, sim­plement, parce que Jésus veut qu'il demeure jusqu'à ce qu'Il vienne. Et c'est le sens de la vie consacrée dans l'Église, cette attente, ce pressentiment, ce tressaille­ment du Royaume qui vient et qui est manifesté à travers le signe du don de soi dans l'obéissance, la chasteté et la pauvreté. Jean est ici la figure de la consécration de soi au Royaume de Dieu dans la pure attente de ce que le Seigneur voudra faire de lui. "Et si Je veux qu'il demeure jusqu'à ce que Je vienne !"

Dans cette conclusion de l'évangile de Jean, nous avons là deux figures, celle du ministre et celle du consacre, Pierre et Jean. Pour la vie de l'Église, chacun est aussi nécessaire, chacun selon l'appel qu'il a reçu. Mais cela signifie d'une certaine manière que l'Église aura toujours besoin de ministres pour être au service, pour continuer, pour prolonger le service du Christ, mais elle aura toujours besoin aussi de consa­crés qui, par leur simple vie, témoigneront de leur attente du Royaume, du fait que la grâce a été donnée, que la vérité de Dieu a été révélée et qu'au fond, déjà, nous avons tout reçu.

Et c'est alors que Jésus, poursuivant son che­min, entre dans le mystère de son Ascension. En ré­alité, Il est le Royaume, Il s'avance auprès du Père et déjà, au moment où Il disparaît, il y a l'Église avec Pierre et avec Jean. C'est ce que nous préparons à fêter demain. C'est le mystère même de cette double présence du Christ, à la fois révélateur du Père et vé­rité contemplée. Que, à travers cette eucharistie, nous préparant le cœur à la fête de l'Ascension, le Christ réveille en nous le sens de notre vocation à la fois de serviteur et de ceux qui, par grâce, sont appelés à contempler son mystère, dès ici-bas.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2017 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public