AU FIL DES HOMELIES

Photos

TRANSFORMÉS DE GLOIRE EN GLOIRE

2 Co 3, 3-18 ; Jn 17, 20-26

Samedi de la sixième semaine de Pâques – B

(18 mai 1985)

Homélie du Frère Michel MORIN

J

 

ésus priait son Père et disait : "Qu'ils contemplent ma gloire, celle que Tu m'as donnée", et saint Paul, dans sa deuxième épître aux corinthiens, nous affirme que déjà, "le visage découvert, nous réfléchissons comme en un miroir la gloire du Seigneur", et que même nous sommes "réellement transformés, de gloire en gloire comme de par le Seigneur qui est Esprit." Je voudrais un instant méditer sur cette façon dont Paul a compris la prière de Jésus à son Père, celle qui fait que, déjà, par le Christ, nous sommes dans sa gloire, puisque par sa Pâque Il nous a purifiés de nos péchés, Il a découvert notre visage, Il a fait apparaître, sous le visage du péché, le visage de Fils. Et puisque nous sommes déjà délivrés, purifiés du péché par l'œuvre du Christ, notre visage est vraiment devant Lui à découvert. Et parce qu'il est à découvert, "nous réfléchissons, comme en un miroir, cette gloire du Seigneur."

C'est un mystère profond et très beau que nous croyons être déjà sauvés, que la gloire de Dieu, que le Nom de Dieu resplendit, déjà, en nous. Nous ne le voyons pas, mais l'œuvre du Christ étant inté­rieure et invisible, elle est cependant réelle. Chacun de nous, nous réfléchissons, comme en un miroir la gloire du Seigneur. Mais en plus, nous sommes glori­fiés par cette gloire. Non seulement nous sommes un miroir qui renvoie, mais nous sommes transformés par cette gloire de Dieu, lorsqu'elle se pose sur notre visage humain. "Nous sommes transformés de gloire en gloire". Il y a en nous une grâce active qui, de jour en jour, nous transforme réellement dans le visage glorieux du Fils Ressuscité "qui siège à la droite du Père." La grâce en nous, le don de la Pâque du Christ, le don du salut travaille en nous, réellement, et au­jourd'hui, déjà, nous transforme, nous transfigure, accomplit son œuvre et Paul l'apôtre l'affirme, nous allons de gloire en gloire. Ce que Dieu fait pour nous n'est jamais annulé ou détruit. Ce que Dieu fait pour nous augmente, croît, grandit à chaque fois que nous tournons notre regard vers Lui pour être immensé­ment comblés de cette gloire, en faisant en sorte qu'aucune ombre de péché ne rende opaque la gloire de Dieu dans notre propre cœur et dans notre propre être. Nous sommes glorifiés et nous allons de gloire en gloire à chaque fois que nous recevons, d'une fa­çon ou d'une autre, la grâce de la Pâque. Que ce soit par la vie sacramentelle, que ce soit par la prière, que ce soit par la charité, que ce soit par l'espérance ou par l'acte de foi, la gloire de Dieu grandit en nous et réellement, nous sommes chaque jour, davantage glo­rifiés. Cela ne se voit pas, mais cela n'a pas besoin de se voir. La gloire de Dieu ne fait pas partie des choses visibles et matérielles du monde, mais nous sommes, chaque jour, glorifiés davantage. Nous ne nous en apercevons pas, mais nous devons adhérer à cette œuvre qui est faite ne nous, car "nous allons de gloire en gloire." C'est un élément dynamique, cette gloire qui s'imprime en nous, qui nous marque, qui nous entraîne, peut-être même malgré nous, vers la gloire de Dieu. Et chaque jour, nous la réfléchissons davan­tage, chaque jour, par la grâce du Christ, notre visage ressemble à celui du Christ. Et le ministre de cette transformation intérieure, le ministre de cette glorifi­cation permanente, c'est l'Esprit Saint, c'est Celui que le Christ nous a envoyé, parce qu'Il demeure, parce qu'Il est actif dans la communion permanente de la gloire du Père et du Fils.

Cet Esprit veut faire, entre nous et le Père ce qui existe éternellement entre le Fils et le Père. Cet Esprit veut nous inscrire dans ce mouvement d'amour, dans cette gloire permanente qui est la nature même de Dieu L'œuvre de l'Esprit c'est de refaire, pour cha­que homme, tout au long de l'histoire, ce qu'Il fait éternellement pour le Fils et le Père, cette croissance dans la gloire qui nous est destinée. Alors, qu'en ces jours qui précèdent le don de la Pentecôte, cette fête où nous allons célébrer le ministère actif de l'Esprit dans le cœur de l'Église, nous puissions non seule­ment le célébrer, mais reconnaître la façon dont Il est célébré en nous, reconnaître la façon dont Il agit en nous, reconnaître que ces langues de feu sont cette gloire qui vient sur chacun d'entre nous pour nous renouveler, pour refaire notre propre face, c'est-à-dire pour dévoiler notre visage de toute cette opacité de péché, et nous remettre dans le face à face permanent avec Dieu. Oui, nous sommes déjà glorifiés dans la Pâque du Christ, et l'Esprit vient achever l'œuvre de cette Pâque en nous glorifiant de jour en jour à chaque fois, à chaque instant que nous laissons notre cœur à sa liberté, que nous laissons notre cœur épouser son activité, que nous laissons tout notre être recevoir l'Esprit Saint recevoir la force de l'Esprit Saint qui, petit à petit nous transforme dans le visage du Christ. Et notre mort sera simplement l'achèvement, la plé­nitude de cette gloire en nous. A ce moment-là plus rien ne nous retiendra en dehors de la gloire de Dieu et nous y basculerons naturellement, ou plus exacte­ment, nous y entrerons naturellement.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public