AU FIL DES HOMELIES

Photos

PRIÈRE SACERDOTALE

Rm 5, 1-11; Jn 17, 1-11
Vendredi après l'Ascension - (29 mai 1992)
Homélies du Frère Daniel BOURGEOIS

 

C

e que nous appelons la prière sacerdotale dont nous venons de lire le début c'est la prière de Jésus au moment où Il va entrer dans l'agonie puis dans la mort. Ce sont les dernières paroles de Jésus sur la terre, dans ce dialogue qu'Il menait per­pétuellement par la prière avec son Père. Pourtant ce matin nous le lisons dans la lumière de l'Ascension c'est-à-dire non plus dans cette nuit de l'agonie, dans ce dernier geste de Jésus qui confie à son Père la vie des siens au moment où Il va les quitter, mais de l'au­tre côté, sur l'autre versant, le moment où Jésus est entré dans la gloire. Et précisément cette prière prend un relief nouveau. Tout ce qu'elle portait en elle d'in­quiétude, de souci, de sollicitude qui sent que ses disciples vont rester orphelins et qu'ils vont être seuls sur la terre, ici ces mêmes paroles, cette même prière prend une résonance nouvelle dans la mesure où Jé­sus, à travers le mystère liturgique de l'Ascension, la dit maintenant dans les retrouvailles du Père. C'est cela qui est beau, c'est la même sollicitude, c'est la même tendresse, c'est la même inquiétude mais désormais totalement transférée dans la vie intime de Dieu, dans la certitude de la victoire, dans la joie des retrouvailles, dans la vie trinitaire.

Et c'est pourquoi, ce matin, ces paroles que nous lisons reprennent une force nouvelle. "L'heure est venue !" Effectivement ce n'est plus l'heure de la mort mais c'est l'heure de l'accomplissement. C'est, au-delà de la parole que Jésus a dite sur la croix, "Tout est accompli !" Désormais c'est l'heure de la présence, c'est le moment de l'éternité. Et désormais la glorification du Fils est accomplie. Il est Seigneur de toute la création. Tout a été remis entre ses mains et commence à apparaître clairement, à travers la naissance de l'Église, que "tout ce qui est à Toi est à Moi et que tout ce qui est à Moi est à Toi !" c'est-à-dire que la création tout entière a été remise entre les mains du Fils.

Maintenant, Il peut dire avec une salut plus grande : "J'ai manifesté Ton Nom aux hommes que Tu as tirés du monde pour me les donner !" En effet la manifestation du Nom c'est la continuation de l'œuvre de Jésus à travers le mystère de l'Église et le don de l'Esprit. La manifestation du Nom repose désormais sur nos assemblées, sur nos communautés chrétiennes qui sont manifestation du Nom du Père. "Maintenant, toutes les paroles que Tu m'avais données, Je les leur ai données et ils les ont accueillies et ils ont vraiment reconnu que Je suis sorti de Toi !" Désormais, quand le Christ parle de nous au Père, Il parle de nous comme Église, comme lieu de surgissement de la Parole. Lui, le Verbe de Dieu qui a germé sur notre terre et qui a dévoilé le visage du Père, sait bien que sa Parole continue inlassablement, à travers l'histoire des hommes, à travers l'annonce et l'apostolat qu'Il a confié à ses disciples, cette Parole continue de surgir.

Ainsi pouvons-nous relire toute cette prière sacerdotale. Désormais c'est à la fois le fait que le Christ l'a dite en étant parmi nous, mais aussi le fait que le Christ la dit maintenant et que nous sommes déjà dans le cœur même de la vie trinitaire. C'est la raison pour laquelle nous sommes encore dans la joie de l'Ascension. C'est la raison pour laquelle aussi nous pourrons recevoir l'Esprit de Dieu au jour de la Pentecôte car désormais, introduits par l'humanité du Christ au cœur de la communion trinitaire, nous en sommes déjà, par anticipation, les bénéficiaires. Ainsi, qu'en célébrant aujourd'hui cette eucharistie, nous puissions véritablement redécouvrir toute la force de cette présence du Dieu Père à travers son Fils dans la puissance de l'Esprit qui va nous être donné.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public