AU FIL DES HOMELIES

Photos

VOULEZ VOUS PARTIR, VOUS AUSSI ?

1 Co 15, 20-28 ; Jn 6, 58-69

Jeudi de la troisième semaine de Pâques – C

(24 avril 1980)

Homélie de Serge JAUNET

T

 

elle est la question de Jésus adressée aux douze. En effet, ils sont nombreux, nous dit saint Jean, ceux qui quittèrent Jésus et cessèrent de l'accompagner après avoir entendu son discours sur le Pain de Vie. Cette explication nous disant que le vrai pain, pour avoir la vie éternelle et pour ressusciter, n'était rien d'autre que sa chair qu'il fallait manger et son sang qu'il fallait boire. Cette parole fut trop dure et beaucoup le quittèrent.

"Vous aussi, allez-vous me quitter ?" N'est-ce pas cette parole que le Seigneur Jésus adresse encore à son Église en ces temps qui sont les nôtres ? En effet, depuis quelques dizaines d'années, ne sont-ils pas nombreux ce que nous avons vu quitter l'Église partir eux aussi, sur la pointe des pieds, sans faire de bruit, comme l'on dit, ou au contraire avec fracas ?

Et cette question "Allez-vous partir, vous aussi," est-ce que, à certains jours, à certaines heures, nous ne l'entendons pas ? Ne l'entendons-nous pas, au fond de notre cœur, posée par Jésus, pour chacun de nous-mêmes ? Et si, comme saint Pierre, nous répondons : "Seigneur, à qui irions-nous, Tu as les paroles de la vie éternelle !" Tu es le Saint, le Saint de Dieu, le Messie, celui que nous attendons, oui, si comme Pierre, nous répondons ainsi au Seigneur, et notre présence dans cette église ce matin, et pour certains chaque jour, est le signe que notre réponse est celle-là. Oui, si nous répondons ainsi au Seigneur Jésus, nous n'en tirons aucune gloire pour nous-mêmes, nous savons que cela nous est donné par Dieu Lui-même, par l'Esprit. "Nul ne peut venir à moi, dit Jésus, si cela n'est pour lui un don du Père !" - "Pierre, ce n'est ni la chair, ni le sang qui te l'ont révélé, mais mon Père qui est dans les cieux." Et encore plus tard : "Satan vous a réclamés pour vous cribler, mais Pierre, j'ai prié pour toi, pour que ta foi ne défaille pas. Quand tu seras revenu, affermis tes frères." Oui, si nous donnons aujourd'hui au Seigneur Jésus, comme les apôtres hier, comme les Douze, comme Pierre, une réponse de foi, cela nous est donné par Dieu Lui-même. Ainsi, sommes-nous, pauvre humanité, depuis que nous nous sommes détournés de Dieu, au paradis d'Eden. Nous, aveugles, sourds, incapables de croire, de découvrir ce qu'est Dieu, ce qu'Il est pour l'humanité, ce qu'Il est pour nous, si aujourd'hui, nous croyons qu'Il est le pain de vie, si aujourd'hui nous confessons comme saint Paul en cette épître aux Corinthiens au chapitre quinzième que le Christ est ressuscité, et qu'Il est ressuscité le premier d'entre tous et que, tous, nous le suivrons, dans une vie éternelle, si nous faisons cela, si nous le proclamons à la face du monde, c'est parce que cela nous est donné par Dieu.

Et nous savons bien que c'est un trésor infini que cette foi au Christ que nous portons en nous, que nous proclamons, que nous confessons, quelquefois faiblement, quelquefois fortement, oui c'est un trésor inouï que nous portons dans des vases d'argile. Dès lors, une seule crainte à avoir : perdre ce trésor, laisser de côté ce trésor, cette foi au Christ, cette foi en son mystère qui est un mystère de salut, d'espérance pour tous les hommes. C'est la seule crainte que nous ayons à avoir. Aucune crainte pour nous, aucune crainte pour l'Église, ce vase d'argile, cette poterie de terre, qui porte le trésor, même si les assauts du monde, si les assauts du démon, de celui qui nous crible comme il a criblé Pierre, provoque fêlure et cassure dans cette poterie qui contient le trésor. Aucune crainte à avoir : les fêlures et les cassures n'en laisseront que mieux entrevoir le trésor que nous portons en nous-mêmes.

Frères et sœurs, en cette eucharistie confions-nous les uns les autres au Christ ressuscité, remonté vers son Père, toujours vivant, comme dit la liturgie, pour intercéder pour nous. Qu'Il intercède pour son Église d'aujourd'hui, de ce vingtième siècle finissant, qu'Il intercède pour nous, comme Il a intercédé pour Pierre, pour que notre foi ne défaille pas.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public