AU FIL DES HOMELIES

Photos

 MORT ET RESSUSCITÉ

1 Co 5, 1-10 ; Jn 6, 1-15

(5 mai 1987)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Mystra : Selon les Écritures

C

 

e texte de l'épître aux Corinthiens est très important car il s'agit du premier texte écrit du Nouveau Testament qui atteste le mystère du Christ, de sa mort et de sa Résurrection. On peut savoir avec pas mal de précision qu'il a été écrit vers 51-52, à peine vingt ans après la mort de Jésus. Saint Paul dit lui-même : "Je vous rappelle l'évangile que j'ai moi-même reçu,"  ce qui veut dire que nous avons affaire là à un texte qui remonte au moment de la conversion de Paul. Et c'est pour ainsi dire le "catéchisme" que saint Paul a reçu lorsqu'il s'est converti à Damas. Et comme il y avait des contestations à Corinthe, Paul leur dit en substance : pour que les choses soient claires, je vais d'abord vous réciter le catéchisme que j'ai appris auprès de saint Pierre et des disciples de Damas, pour bien vous rappeler ce que moi-même je vous ai dit. Nous avons donc là un des textes les plus vénérables de tout le Nouveau Testament dans lequel, pour une des premières fois, l'Église a essayé de "dire" le mystère du Christ.

       Or je ne sais pas si vous avez bien remarqué comment elle le dit. Il vaut la peine de s'y arrêter un peu. Essentiellement, le Credo le plus primitif de notre foi est en deux parties. Il y a d'abord une partie qui est très nette, parce que c'est toujours "selon les Écritures". le Christ est mort pour nos péchés "selon les Écritures. Il a été mis au tombeau, et ensuite Il est ressuscité le troisième jour "selon les "Écritures." - "Selon les Écritures" signifie que c'est le dessein de Dieu qui s'est accompli. "Jésus est mort pour nos péchés", c'est le dessein de Dieu Père qui voulait nous sauver qui s'accomplit. "Jésus est enseveli" c'est-à-dire Il est vraiment mort. Quand on ensevelit quelqu'un c'est que le processus de sa mort est aux yeux des hommes complètement achevé. "Mais le troisième jour, selon les Écritures, Il est ressuscité" selon le dessein du Père.

       Par conséquent, dans la foi chrétienne primitive, ce que l'on annonçait d'abord, c'est le mystère même de ce que Jésus a vécu : mort, mise au tombeau, résurrection. Notre foi, c'est la foi en quelqu'un de mort, mis au tombeau, ressuscité. Ensuite, ensuite seulement, mais faisant partie du Credo au même titre, et non plus cette fois-ci "selon les Écritures", sans référence au dessein de Dieu pour bien montrer qu'il s'agit de quelque chose d'autre, "Il a été vu", Il a été vu par Céphas et par les douze, ensuite par cinq cents à la fois, puis par Jacques et tous les apôtres. Cela aussi est tout à fait étonnant. On avait d'abord trois éléments : mort, enseveli, ressuscité. Maintenant on a Pierre et les douze, puis les cinq cents frères, enfin Jacques et les apôtres. Et encore, mais cela ne fait pas partie du catéchisme que Paul a appris. Paul lui-même a reçu la révélation, ce qui fait qu'il est au même niveau que tous ces témoins privilégiés.

       C'est là où l'on comprend ce que veulent dire les apparitions du Ressuscité. Elles viennent après le fait que Jésus est ressuscité. Vous me direz : c'est normal. C'est vrai, mais c'est important. Pourquoi viennent les apparitions ? Parce que, par trois fois, le Christ a manifesté qui Il était pour bâtir l'Église. Et Il l'a bâtie à partir de trois points : Pierre et les douze (c'est dire que l'Église est apostolique), ensuite les cinq cents frères (c'est dire que l'Église est le rassemblement de tous ceux qui ont reçu la révélation du Christ Ressuscité), ensuite Jacques, frère du Seigneur et les apôtres, c'est-à-dire l'Église apostolique (c'est-à-dire les apôtres en tant qu'envoyés pour témoigner de cette Résurrection).

       Il est saisissant de voir que, dès les premiers moments de la foi de l'Église, quand elle a voulu formuler ce qu'elle croyait, elle a toujours eu une claire conscience qu'il y avait d'abord premièrement ce qui s'est passé dans la personne de Jésus-Christ, mort, enseveli, ressuscité. Et deuxièmement, en conséquence, ce Ressuscité a construit l'Église, l'Église des douze (c'est-à-dire l'Église qui attend d'être rassemblée comme les douze tribus d'Israël, l'Église qui attend la fin des temps avec Pierre à sa tête), l'Église rassemblement "les cinq cents frères", Et l'Église apostolique c'est-à-dire l'Église envoyée notamment avec Jacques le frère du Seigneur qui est mentionné ici.

       Et cela est très important pour nous. Cela veut dire que les premiers disciples ont toujours compris que le mystère même de la foi était toujours à deux temps. Il y a d'abord le Christ, sa personne et son mystère. Il y a ensuite tous ceux qui lui sont agglomérés, accrochés, attachés, qui commencent à participer de sa vie, de son mystère, et cela c'est l'Église, selon cette triple direction : une Église qui attend la fin des temps, une Église rassemblement et une Église envoyée au monde pour de plus en plus de gens adhérents à la foi au Christ Ressuscité.

       Voilà le ce que nous croyons, voilà le cœur de notre foi. Chaque fois que nous célébrons l'eucharistie, nous sommes dans la même situation. Au cœur de notre assemblée, il y a le pain et le vin, c'est-à-dire le corps et le sang du Christ, corps et sang voulant dire la personne même du Christ. Et à partir du moment où le corps et le sang nous sont donnés, se fait l'Église. Nous sommes les "cinq cents frères", et nous sommes aussi "les douze" et nous sommes aussi "les apôtres". Et chaque fois que nous célébrons l'eucharistie, c'est cela que veut dire "célébrer l'eucharistie". Il y a la personne du Christ, Il est là, Lui, le vivant qui était mort et enseveli. Et ensuite, il y a "les cinq cent frères" avec "les douze" dans leur condition d'apôtres.

        Alors rappelons-nous tout cela pour savoir vraiment comment est structuré le mystère même de notre être dans le Christ. Il est là, et parce que Lui est là, alors nous sommes à Lui. Voilà, c'est tout.

       AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public