AU FIL DES HOMELIES

Photos

 L'EUCHARISTIE, GAGE DE NOTRE RÉSURRECTION

1 Co 15, 50-57 ; Jn 6, 48-59

(28 avril 2007)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Saint Jean de Malte : Préparation de l'eucharistie

F

 

rères et soeurs, tout au long de cette semaine, nous avons lu en parallèle le chapitre quinzième de la première épître aux Corinthiens, qui est la plus éclatante affirmation de notre résurrection fondée sur celle du Christ, et le chapitre sixième de saint Jean où Jésus annonce le vrai pain vivant qu'il est lui-même, qui est sa chair qu'il nous donnera à manger dans l'eucharistie.

        Le lien est étroit entre ces deux mystères. D'une part, Jésus par sa résurrection, est source de vie. Il n'est pas ressuscité lui seul, Il ressuscite pour que nous-mêmes nous soyons ensemencés par sa vie, et que nous puissions manifester en nous le triomphe de la vie sur la mort. "La mort a été engloutie dans la victoire. Où est-elle ô mort, ta victoire ?" Nous sommes donc appelés à recevoir en nous la vie même de Jésus, c'est en recevant la présence de Jésus que nous sommes vainqueurs de la mort, maintenant en promesse, à la résurrection au dernier jour ou dans la réalité totale de cette vie.

        Ce qui est le principe de cette résurrection qui grandit au fond de nous-mêmes, au fond de notre propre corps, pour éclater ainsi au dernier jour, ce qui est le principe de cette résurrection, c'est le fait que nous mangeons la chair du Fils de l'Homme, que nous buvons son sang, car sa chair est vraiment une nourriture, son sang est vraiment une boisson. Sa chair et son sang vraiment ressuscité que nous recevons dans l'eucharistie, implantent au plus profond de notre être, de notre propre chair, cette vitalité victorieuse, la résurrection du Christ.

        En effet, quand nous mangeons ce pain qui est la chair de Jésus, quand nous buvons ce vin qui est le sang de Jésus, c'est la chair et le sang de Jésus tel qu'Il est que nous recevons, et Jésus mort sur la croix est maintenant vivant par la Résurrection. C'est donc la chair du Christ ressuscité que nous recevons, le sang du Christ ressuscité que nous buvons. Tout ce que nous mangeons, tout ce que nous buvons, devient notre propre substance, nourrit, construit et édifie notre propre vie, notre propre chair. C'est déjà vrai au niveau de l'alimentation naturelle, à plus forte raison au niveau de cette alimentation spirituelle qui est celle de l'eucharistie.

        En mangeant la chair du Christ, notre propre chair est transformée par cette chair du Christ. En buvant le sang du Christ, notre propre sang est renouvelé, transfiguré. Comme le dit saint Paul : nous serons tous transformés. Et le principe de cette transformation, c'est précisément que Jésus nous donne sa chair ressuscitée et son sang ressuscité en nourriture et en boisson pour qu'ils deviennent notre propre chair, ou plus exactement, que notre propre chair et notre propre sang deviennent semblables à la chair et au sang du Christ ressuscité.

        Communier, comme nous allons le faire aujourd'hui encore, communier ainsi au pain et au vin qui sont le corps et le sang du Christ ressuscité, c'est nous approcher de sa présence, mais c'est encore pus profondément nous laisser transformer intérieurement par cette vie du Christ. Approchons-nous donc du corps et du sang du Christ comme de la source éternelle, jaillissante de notre propre vie, cette vie qui sera plus forte que la mort, le Christ nous l'a promis : "celui qui mange mon corps et qui boit mon sang, je le ressusciterai au dernier jour".

 

 

        AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public