Imprimer

JE SUIS LA PORTE

1 Co 15, 35-44 a+50-57 ; Jn 10, 1-10

Samedi de la troisième semaine de Pâques – C

(26 avril 1980)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

C

 

et évangile prélude à la fête de demain, qui est le dimanche du bon pasteur. Comme vous l'avez remarqué, ce chapitre de saint Jean recouvre en réalité deux thèmes, deux images. D'abord celle du bon pasteur, et je ne veux pas anticiper sur la prédication de demain. Mais je voudrais essayer de vous expliquer pourquoi le Christ parle aussi, entrecroisé, l'image de la porte avec celle du bon pasteur.

Le Christ ne veut pas que, par la parabole du bon pasteur, Il soit pris comme le centre de la réalité de notre foi. Il ne veut pas, au milieu d'Israël, dire que Lui, sa personne, le mystère du Christ, s'explique tout seul, uniquement par rapport à Lui-même, comme s'il était un chef venu s'imposer pour rassembler tous les enfants d'Israël autour de Lui. Il veut, en effet, montrer que le sens profond de sa mission, ce n'est pas de ramener toutes choses à Lui, mais c'est de ramener toutes choses au Père, et que c'est pour cela qu'il est pasteur. Il est pasteur pour être vraiment la porte des brebis. Il est pasteur au sens où son amour s'étend à chacune des têtes du troupeau, à chacun d'entre nous, mais Il est pasteur pour nous rassembler tous et pour nous conduire dans un endroit où il faut passer par une porte. Et cette porte, c'est Lui, Il est celui qui donne accès au Père. Voilà ce que le Christ veut nous dire.

Le Christ veut que le mystère même par lequel Il rassemble le troupeau, soit une ouverture et une introduction à la vérité de ce que nous avons à vivre, entrer par Jésus qui est la porte, pour entrer dans le cœur de Dieu. Le but de notre foi, ce n'est pas Jésus Lui-même. Le but de notre foi, c'est le but de Jésus de Lui-même, c'est-à-dire le Père, l'amour du Père. Car ce que le Christ est venu apporter au monde, ce n'est pas Lui-même, c'est l'amour du Père, ce qui fait toute sa joie. Ce qui fait qu'Il est Fils, ce qui fait le cœur même de son existence, c'est l'amour dont Il est aimé par le Père et l'amour dont Il aime le Père.

C'est dans cet amour du Père qu'Il veut nous introduire. C'est pour cela qu'Il est la porte, c'est pour cela qu'Il veut nous guider vers ce pâturage où nous trouverons le repos. C'est parce que, Lui-même, le Fils éternel de Dieu, trouve sa plénitude dans l'amour du Père, qu'Il veut que, nous aussi, nous soyons fils, par adoption, que nous soyons fils par le Fils, pour trouver, à notre tour, cette plénitude de l'amour du Père.

 

AMEN