AU FIL DES HOMELIES

Photos

COMMENT RESSUSCITERONS-NOUS ?

1 Co 15, 35-44 ; Jn 6, 35-47

Vendredi de la troisième semaine de Pâques

(1er mai 2009)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Corinthe : Panorama de la campagne

F

rères et sœurs, saint Paul qui, dans la première lettre aux Corinthiens nous manifeste que si le Christ est ressuscité avec sa chair, nous sommes nous aussi appelés à ressusciter car Il est les prémices de notre résurrection. Dans le passage que nous entendions tout à l'heure, saint Paul s'attaque à la redoutable question de déterminer quel est le corps avec lequel nous ressusciterons. Ses explications ne sont pas très faciles à suivre, elles sont un peu embarrassées, mais je veux quand même faire quelques remarques. La première a trait à la fin de ce que dit saint Paul : "On a semé dans la faiblesse et l'on ressuscite dans la force, on a semé un corps psychique et l'on ressuscite avec un corps spirituel". Si nous lisons de manière un peu rapide ce texte, nous pourrions avoir l'impression que saint Paul dit : à la résurrection, nous aurons un corps spirituel au sens que ce mot prendrait dans le langage actuel, c'est-à-dire un corps astral, un corps qui ne serait pas matériel mais qui serait purement spirituel. Or, remarquez que saint Paul n'oppose pas corps spirituel à corps matériel, mais corps spirituel à corps psychique. Psychique, ce mot vient de "Psyché" qui veut dire l'âme.

Que veut dire saint Paul ? L'âme c'est le principe de la vie humaine, c'est ce qui donne à notre corps, à tout notre être, d'exister, de se mouvoir, d'exercer une activité. La psyché, c'est donc cet élément qui n'est pas d'ordre matériel mais qui anime et structure toute la vie matérielle. Je vous signale que dans une réflexion assez objective, on doit dire que les animaux aussi ont une âme en ce sens, quelque chose qui anime leur corps ce qui leur permet de vivre, de se reproduire, de se déplacer, etc … Le mot âme et le mot animal ont d'ailleurs la même racine.

Par contre, ce que saint Paul oppose à ce corps qui n'est que humain, que terrestre, que lié à la vie actuelle, c'est un corps spirituel non pas au sens moderne du mot spirituel, mais au sens évangélique, c'est-à-dire ce qui est animé par l'Esprit Saint. Quand saint Paul parle d'un corps spirituel il veut parler d'un corps qui est animé de la vie même de Dieu. Ce n'est plus simplement un corps humain, mais un corps humain qui entre dans la plénitude de la gloire de Dieu et qui est transfiguré mais sans cesser pour autant d'être un corps au sens matériel du terme. Il y a simplement une transfiguration, ce qui est énorme. Saint Paul dit : "On a semé dans la corruption (notre corps est corruptible, nous sommes payés pour le savoir, il va petit à petit vers sa perte), mais on récoltera dans l'incorruptibilité. On a semé dans l'ignominie et on récolte dans la gloire". Notre corps nous est rendu glorifié, habité par la puissance et la vie même de Dieu.

Pour en arriver là, saint Paul prend une comparaison que d'ailleurs Jésus a déjà prise lui-même dans l'évangile : "Si le grain de blé ne tombe pas dans la terre et ne meurt pas, il ne ressuscite pas, mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruits". Il a donc comparé, ce que fait ici saint Paul, notre corps terrestre, celui qui va mourir un de ces jours, et notre corps céleste, celui qui ressuscitera, à une graine et à la plante qui est sortie de cette graine, mais cette graine transfigurée. Cette graine n'est pas remplacée par autre chose, mais cette graine est épanouie dans toutes ses virtualités, ici saint Paul pense aux virtualités que Dieu créateur a placé lui-même au cœur de ce que nous sommes, de notre nature humaine, de notre corps aussi bien que notre âme psychique. Tout cela créé par Dieu est appelé à la gloire, à être entraîné dans la vie même de Dieu qui nous sera partagée.

Ceci ne permet pas de répondre à toutes nos questions, cela ne nous dit pas exactement comment sera notre corps ressuscité, mais cela nous permet d'éviter peut-être quelques manières trop simplistes de voir les choses, qui, en réalité, videraient le mystère de sa signification. Que le Seigneur nous éclaire progressivement sur la présence de son Esprit en nous. Que cet Esprit nous spiritualise, non pas au sens où il nous désincarnerait, mais au sens où il nous divinise par la présence de l'Esprit de Dieu en nous.

 

AMEN


 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public