AU FIL DES HOMELIES

Photos

 SIGNATURE DE LA MISÉRICORDE DE DIEU POUR NOUS : LA RÉSURRECTION

1 Co 15, 35-44 ; Jn 6, 35-47

(30 avril 2004)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Athènes : parure de défunts … 

N

 

ous sommes parfois tentés de croire que les anciens étaient des naïfs et que par exemple ils se représentaient la résurrection des morts comme une sorte de reconstitution anatomique, physiologique, de notre corps. Effectivement, c'est peut-être une des questions qui se posaient à Corinthe. A Corinthe, Paul avait prêché, il avait annoncé le mystère de Christ, il avait annoncé la résurrection des morts, et évidemment, pour des grecs, parler de résurrection des morts, c'était toucher à un sujet dangereux. Dans le monde grec, le corps était ce qui est déterminé, ce qui est construit d'une certaine façon. Par conséquent, pour les Corinthiens, quand Paul leur parle de la résurrection des corps, cela ne peut être qu'une reconstitution à l'identique. C'est-à-dire que le monde de la résurrection, devrait ressembler au monde tel qu'ils le connaissaient ou tel que nous le connaissons aujourd'hui.

        Donc, il n'est pas étonnant que dans la communauté, il y ait eu de très vifs débats sur la résurrection. Le débat principal étant d'ailleurs le suivant, est-ce qu'elle et possible, c'est ce que nous avons lu dans les textes des jours précédents où Paul insiste sur le fait que la résurrection n'est possible que parce que Jésus lui-même est ressuscité. Donc, il fonde la possibilité de la résurrection non pas dans le fait que l'homme devrait naturellement durer au-delà de la mort, mais il la fonde sur un acte gratuit, délibéré de la miséricorde et du salut de Dieu. La résurrection est la signature de la miséricorde de Dieu pour le pécheur, Il le reconstitue dans son intégralité de vie à la fois spirituelle, physique, psychologique et morale.

       Mais alors, et saint Paul le sait, les débats sont vifs dans la communauté, et Paul pose la question : "Comment les morts ressuscitent-ils ?" Là, évidemment, il est obligé d'aborder de savoir comment cela va se passer. On est en pleine science-fiction, parce que par définition, ce cher saint Paul n'a jamais vu de mort ressuscité, il n'a même pas été le témoin au moment des apparitions du Ressuscité, il n'a eu qu'une apparition très mystérieuse sur le chemin de Damas, dont d'ailleurs il ne dit pas grand-chose, mais la question demeure : comment les morts ressuscitent-ils ?  Ici encore, précisément, Paul va déjouer la naïveté des Corinthiens. Il va dire que la résurrection n'est pas simplement un processus de reconstitution de ce qui a été perdu, abîmé ou gâché. La résurrection n'est pas uniquement le fait de vider les cimetières de tous les ossements, et de leur remettre de la peau et des nerfs comme on le voit par exemple dans la prophétie du prophète Ézéchiel. La résurrection, c'est l'acte souverain de Dieu lui-même qui façonne définitivement le corps de l'humanité. Saint Paul donne des exemples qui, évidemment pour nous, nous paraissent un peu anachroniques, parce que saint Paul n'avait pas lu les lois de Mendel, et il n'avait pas fait de la biologie pour essayer de savoir comment fonctionnait l'ADN, mais il dit ceci : quand on jette dans la terre un grain de blé, il n'a pas la même consistance, ni le même aspect que l'épi tout entier, avec ses feuilles, avec ses barbules, et ses grains, qui va pousser après. Autrement dit, déjà dans le processus naturel de la germination, le grain jeté dans la terre n'a pas exactement le même corps, puisque précisément il lui faut mourir, pourrir dans la terre, il n'a pas le même corps que ce à quoi il donne vie par la suite. Par conséquent, Paul y voit l'indice d'une souveraineté de Dieu sur sa création, qui façonne le corps au gré de sa volonté et de son intention sur chacune des réalités vivantes.

        C'est pourquoi, après Paul explique qu'il y a des variétés de corps. Aujourd'hui, nous ne sommes plus tout à fait d'accord avec sa théorie, parce que nous avons des visions beaucoup plus chimiques et physiques, physiologiques du corps, mais pour saint Paul, la chair des animaux, la chair de l'humanité, la chair des astres, parce qu'il croyait que les astres avaient un corps, que c'étaient des esprits qui animaient un corps, et la chair des poissons dit-il, tout cela c'est différent. Par conséquent, déjà dans la création, Dieu s'est permis une souveraine diversité dans la création et la constitution de chacun. Dans la nouvelle création qui sera la résurrection, Dieu exercera encore plus cette souveraineté et cette puissance créatrice qu'Il a déjà déployée dan la première création.

       Je crois que c'est cela que le texte veut nous dire. Paul veut dire aux Corinthiens : n'essayez pas de brider ou de limiter le pouvoir de Dieu par vos efforts d'imagination. N'essayez pas de penser la résurrection comme une simple reconstitution de ce que vous avez été auparavant. Vous semez du corps psychique, c'est-à-dire du corps de vie animale, il en résulte du corps spirituel, c'est-à-dire un corps complètement innervé, complètement animé par la vie de l'Esprit Saint. Donc, le pouvoir créateur de Dieu au moment de la résurrection et de la consistance du Royaume est tel que cela manifestera sa souveraineté sur toute créature. C'est cela un des grands enseignements de ce que Paul veut dire aux Corinthiens. En fait, il veut leur dire tout simplement ceci : si vous croyez que la foi en la résurrection est une sorte de manière de diminuer le pouvoir de Dieu, vous vous trompez. Si au contraire vous pensez que c'est le champ libre à la puissance et au pouvoir de l'imagination créatrice de Dieu, à ce moment-là, il faut accepter que Dieu fasse de nous, dans ce moment de notre résurrection et de notre intégration totale et définitive dans le Royaume, l'acte suprême de sa générosité et de sa bonté pour nous, l'accomplissement de son dessein tel qu'Il l'a toujours révélé pour nous. Cela, nous ne pouvons pas l'imaginer, nous ne savons pas exactement comment cela se passera, mais la résurrection est l'attestation de la volonté souveraine de Dieu sur nous.

 

        AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public