AU FIL DES HOMELIES

LES APPROCHES DE L'EUCHARISTIE

1 Co 15, 50-57 ; Jn 6, 48-59

Vendredi de la troisième semaine du temps pascal – A

(19 avril 2002)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

 

D

ans le cas classique de ce qu'on appelle le récit de l'eucharistie, Jésus prend bien soin de passer par le signe : Il prend le pain, Il le leur donne et Il dit : ceci est mon corps. Il prend la coupe, Il la leur distribue et dit : ceci est mon sang. C'est comme si Jésus voulait atténuer la force du ré­alisme de son intention en disant : prenez d'abord le pain mangez-le, c'est mon corps, prenez la coupe bu­vez-la, c'est mon sang.

Ici, dans saint Jean c'est presque l'inverse. Jé­sus a posé la veille le signe de la multiplication des pains, qu'il n'a d'ailleurs pas à ce moment-là, rapporté à Lui-même : Il a nourri les foules au désert comme Moïse avait nourri les hébreux avec la manne. Mais là, lorsqu'Il donne l'enseignement, Il ne reparle pas vraiment des pains de l'épisode d'hier. Il dit directe­ment : "Celui qui mange ma chair vivra, celui qui boit mon sang aura la vie éternelle." Jean ici, introduit avec une sorte de violence le réalisme eucharistique, presqu'en télescopant le symbole, en en faisant qu'une référence : Moïse a nourri les hébreux de la manne au désert. Il dit : maintenant, c'est tout autre chose, c'est Moi la nourriture, c'est mon corps, c'est ma chair, c'est dit avec la personne en chair et en os, Jésus devant les juifs. C'est pour cela que la réaction des auditeurs est si vive : "comment peut-il nous donner sa chair à manger ?"

Je crois qu'il est très intéressant de voir que l'approche de l'eucharistie dans les évangiles n'est pas d'un seul type. Ici, saint Jean veut manifestement montrer ce qu'est le but ultime de l'eucharistie. Ce but ultime, c'est de devenir le corps du Christ, c'est de devenir la vie du Christ, c'est de devenir le sang versé. C'est le mystère de la configuration totale de l'Église à son Seigneur.

Jean a comme l'art de faire un raccourci comme la médiation des signes semble atténuée et semble dire simplement : essayez de retrouver ce pourquoi Je suis là. Je suis là pour que vous deveniez par mon corps, mon propre corps, Je suis là pour que vous deveniez par mon sang, la vie du monde. C'est cela que nous célébrons tous les jours. La plupart du temps, le réalisme même de cette intention de Jésus sur nous nous paraît tellement exorbitante que nous n'y pensons plus, et pourtant, c'est cela même le cœur de notre foi eucharistique.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2018 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public