AU FIL DES HOMELIES

JE SUIS

1 Co 15, 35-44 ; Jn 6, 35-47

Vendredi de la troisième semaine de Pâques – C

(27 avril 2007)

Homélie du Frère Bernard MAITTE

 

C

omment celui-ci peut-il dire : je suis le pain descendu du ciel ? Et les juifs de s'interroger : nous connaissons son père et sa mère, nous savons d'où il vient, qui il est". Or, Jésus n'a pas d'abord dit : je suis le pain descendu du ciel, mais Il a dit : "Je suis le pain de vie"'.

C'est cette première affirmation que les juifs auraient dû entendre puisque tous les commentateurs exégétiques le soulignent à souhait, quand on emploie cette expression dans l'évangile de Jean pour certaines affirmations : "Je suis", il s'agit du nom de Dieu "Yavhé" ce nom qui est traduit dans la Bible par "Je suis, je suis", deux fois, c'est-à-dire l'Etre par excellence. Cette affirmation est donc une théophanie c'est-à-dire, une manifestation du Seigneur. C'est ce nom que Moïse avait reçu en contemplant le buisson qui ne se consumait pas et c'est à ce moment-là qu'il reçoit la révélation du Dieu qui ainsi s manifeste. Ce qui est intéressant, c'est que cette expression dans saint Jean n'est pas seulement : "Je suis" le pain de Vie, mais c'est la première fois que Jésus l'utilise, car il y a une suite de six affirmations théophaniques du Seigneur, dans l'expression même : "Je suis".

En effet, c'est la première fois que le Christ dit pleinement qu'il est Dieu, "Je suis", et qu'Il manifeste à travers une réalité qui va être importante le Pain de Vie. Il poursuivra dans les chapitres suivants : "Je suis la lumière", il y aura tout simplement : "Sachez que Je suis", ensuite le Christ dira "Je suis la porte", poursuivra en disant : "Je suis le Bon pasteur". Il continuera en disant : "Je suis la Résurrection". Juste avant, Il aura dit : "Je suis le chemin, la vérité et la vie". A sept reprises, cette expression revivent dans l'évangile de Jean, vous le savez, le chiffre sept est le chiffre de la perfection. Sept affirmations pour dire la plénitude et la perfection de Dieu. Il est vrai que ce Dieu nous dépasse tellement, il est tellement transcendant, qu'Il nous dit sa perfection, et à chaque fois, au moins pour six d'entre elles, Il l'accompagne de signes et de manifestations, un peu comme le Buisson ardent qui ne se consumait pas.

Le pain de vie, la lumière, la porte, le bon pasteur, la résurrection, le chemin la vérité et la vie. Un parcours johannique, qui nous conduit ainsi depuis "Je suis le pain de vie à je suis la résurrection". Et ce parcours johannique est non seulement profondément spirituel, mais qui tente de nous faire saisir l'insaisissable, la nature même du Seigneur Jésus. Il est vraiment Dieu, et en même temps si proche puisqu'Il est vie, pain, porte, bon pasteur.

Peu importe l'entrée que nous prendrons, peu importe la manifestation qui nous sera faite, elle nous sera toujours ce signe essentiel où le Christ nous demande simplement de croire, d'avoir la foi, et que nous entrions par le pain de vie, la porte ou le bon pasteur, nous atteindrons à ce qu'Il est : "Je suis".

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2018 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public