« § 84 - Pour les frères comme pour la première communauté de Jérusalem, après la prière et la prédication de la Foi, c'est dans la mise en commun des biens que se concrétise avant tout l'unanimité des cœurs (Règle de St Aug. Chap. 1).

Ainsi, les frères sont libres et, moins alourdis par les possessions, ils peuvent suivre le Christ et goûter la paix (St Aug. Sermon 252, 3). La vie monastique, en effet consiste à créer « de l'espace pour le Seigneur » et pour cela, il faut mettre sa joie non dans les biens propres mais dans le bien de tous (St Aug. Enn. in ps. sur le psaume 131, n°5).

       § 85 - Dans la fraternité, la communauté des biens est absolue. Les frères ne possèdent ni argent, ni objet, quel qu'il soit. Toute somme d'argent reçue par un frère sera immédiatement déposée par lui dans la caisse de la paroisse ou celle de la fraternité selon le cas.

       § 90 - La communion des frères s'étend à tous les détails matériels de leur vie : habitation commune, horaire commun, repas pris en commun. Mais elle s'accomplit surtout au niveau des réalités profondes qui constituent leur commune vocation : « Il n'y a qu'un seul Corps et un seul Esprit, comme il n'y a qu'une seule Espérance au terme de l'appel que vous avez reçu » (Eph. 4, 4). C'est pourquoi, outre la prière liturgique et la mise en commun de leur travail théologique, les frères aimeront partager très profondément et simplement leur recherche de Dieu, leurs expériences spirituelles, leurs difficultés intérieures. Cet échange spirituel avec les autres frères se fera avec beaucoup de délicatesse et de pudeur, mais il faut veiller à ce qu'il ne soit pas empêché par un faux respect humain ou un trop grand esprit d'indépendance.

       §92 - En communauté, les rapports fraternels doivent être simples et directs, joyeux et affectueux, exempts de toute crainte révérencielle en particulier à l'égard du prieur de la fraternité qui n'est que le premier de ses frères. Ce genre de vie fraternelle suppose une réelle maturité humaine et spirituelle pour que, chacun s'assumant personnellement, tous, dans la diversité de leurs grâces, puissent être responsables de la bonne marche de la fraternité. « Réjouissez-vous d'avoir été rassemblés par la Grâce de Dieu, soutenez-vous les uns les autres dans l'amour, vous appliquant à garder l'unité de l'Esprit par le lien de la paix ». (Eph. 4, 3 et St Aug. Lettre 210, 1). »

 
Copyright © 2017 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public